Le CPF dans le cadre des négociations d’une nouvelle réforme de la formation professionnelle


Logo CPf 2

Vendredi 24 novembre dernier, se tenait au siège du Medef, la première réunion de négociations sur la réforme de la formation professionnelle, sur la base du document d’orientation du gouvernement.

Catherine Perret, de la CGT, a expliqué que la négociation « démarre sur de bonnes bases ». Florence Poivey, du Medef, a également « trouvé beaucoup de cohérence entre tous, ce qui est très intéressant ».

Cette première réunion était orientée sur le droit à la formation et l’accompagnement.

Le CPF a été beaucoup discuté. Il doit « être un droit à la formation et à la reconversion ».

PREMIER POINT DE CONSENSUS : L’unité de crédit du CPF doit rester l’heure

Michel Beaugas, de FO, nous explique qu’il y a un « consensus assez large sur le fait que l’unité de valeur devait être l’heure et que les salariés ne devaient pas se préoccuper de l’articulation du « back office » de leurs heures ».

LE DÉPLAFONNEMENT

La CFDT et la CFTC souhaitent que le CPF ne reste plus plafonné à 150 heures, comme aujourd’hui, mais qu’il soit déplafonné. Sur ce point les avis sont partagés.

LA FUSION CIF et CPF

Le « droit à la reconversion et à des formations longues » est un autre point de consensus des partenaires sociaux.

FO propose un CPF à « deux vitesses » avec un CPF « long » qui correspond à l’ancien CIF.

Yvan Ricordeau, de la CFDT, explique qu’« un CPF à plusieurs niveaux semble trouver une voie de passage dans les discussions à venir ».

LE FINANCEMENT

La question du financement n’a pas été évoquée à cette première réunion. « La prochaine fois, on va entrer dans le dur » exprime M. Beaugas de FO.

« On est d’accord sur la philosophie, après ce sera une question d’argent » explique Jean-François Foucart, de la CFE-CGC, en pointant la question du financement.

Les prochaines réunions auront lieu le 8 décembre et le 12 janvier !

PARIS BORDEAUX