Community manager : un métier de réseaux


Sans titre
Être présent sur les réseaux sociaux est pour beaucoup un « loisir », mais pour certains c’est aussi… un métier ! On le nomme Community Manager. Quel est le profil des personnes qui occupent ce poste ? Quelles sont les perspectives d’évolution ? Comment s’y former ? Eléments de réponse avec Audavia…

Traffic manager, brand content manager, développeur web, UX manager… autant de métiers qui n’existaient pas ou peu il y a une quinzaine d’années et qui offrent aujourd’hui de réelles perspectives de carrière. On note des milliers de postes créés grâce à la montée en puissance du secteur du numérique. Parmi ces nouveaux métiers qui « crèvent l’écran » on retrouve également celui de Community Manager.

Née avec le développement du numérique, cette profession est aujourd’hui en plein développement. Certains l’exercent dans des agences de communication, d’autres dans des administrations ou des services marketing de grandes entreprises ou même de façon  externalisée. Certains, en CDI ou en CDD, d’autres sous le statut de freelance. Dans tous les cas, le Community Manager a pour mission de développer la visibilité d’une marque auprès de communautés sur Facebook, Twitter ou encore Instagram.

Quelles missions ?

Celui-ci a pour rôle de faire vivre, sur Internet, la marque ou l’entreprise pour laquelle il travaille. Pour cela, il va devoir identifier les réseaux sociaux sur lesquels il faudra être présent (en fonction des publics visés, des objectifs, etc.) puis animer sa communauté en « postant » du contenu, en échangeant avec les internautes, en créant du lien, en favorisant les échanges, etc. Véritable porte-parole, le Community Manager est également le « défenseur » de l’e-réputation de sa marque ou de son entreprise. Et pour cela, il mène un travail important de veille et est à l’affût de tout ce qui se dit sur elle.

Quelles compétences et qualités ?

Certes le Community Manager va travailler derrière son écran… Pour autant, il doit posséder de fortes qualités relationnelles. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il va être amené à être en contact « virtuel » avec de nombreuses personnes. Celles et ceux qui constituent la communauté de son entreprise. Il devra aussi posséder une excellence connaissance de la marque et une solide culture générale pour les informer, les intéresser (et donc se montrer créatif), répondre à leurs questions mais parfois également à leurs critiques. Bien entendu, s’intéresser au numérique et aux nouvelles technologies est plus que recommandé.  Pour un Community Manager la curiosité n’est pas un vilain défaut mais plutôt une qualité qu’il faut entretenir (tout évoluant très vite dans le monde du digital et des réseaux sociaux).

Quelles formations et quelles évolutions ?

Il existe peu de formations dédiées au métier de Community Manager. Le plus souvent, cette fonction est d’ailleurs proposée comme une option ou une spécialisation, dans le cadre d’un cursus plus large.

Souvent les Community Managers sont issus d’écoles de communication ou de commerce mais on retrouve sur le marché des professionnels aux profils très variés (la polyvalence étant une des forces du Community Manager). Bien entendu les personnes disposant de qualités rédactionnelles ou ayant déjà fait leurs preuves dans des métiers comme le journalisme ou l’écriture sont recherchées par les entreprises qui souhaitent recruter un Community Manager.
Après une première expérience dans ce rôle, il est possible d’évoluer vers des métiers comme celui de responsable de projet web, de responsable du digital ou encore de consultant en communication.

Il est également possible de se former aux différentes compétences du Community Manager grâce aux formations courtes dans le cadre de la formation professionnelle. C’est la solution idéale pour acquérir des compétences et un savoir-faire, en complément de son activité actuelle.

Bon à savoir : Réseaux sociaux

Contacts