Comment gérez-vous la pression ? Faites le test


pression

Voici quinze situations probablement rencontrées dans votre vie professionnelle.

Déterminez, si ainsi décrites, vous les avez vécues.

LES RÉSULTATS DU TEST

Comment gérez-vous la pression ?

Moins de 25 points

Vous semblez gérer la pression en toute circonstance. Vos collègues ne vous ont jamais vu perdre votre sang froid. Quel que soit le degré d’urgence, vous maitrisez. Cela ne signifie pas que vous êtes insensible à ce qui se passe autour de vous, mais vos émotions ne parasitent pas votre efficacité et ne perturbent pas vos rapports avec les autres. Peut être avez-vous recours à des exercices de relaxation ou l’expérience vous permet-elle de prendre le recul nécessaire. Une chose est sûre, vous devez être un bon manager. Mais veillez à faire preuve d’un peu d’empathie vis-à-vis des autres.

De 25 à 35 points

Vous gérez la pression dans la plus part des situations. Vous êtes d’un naturel plutôt posé et calme. Si votre chef vous demande de rendre avec deux jours d’avance un dossier sur lequel vous n’avez pas commencé à travailler, après un léger moment d’angoisse, vous allez reprendre vos esprits et mobiliser votre attention. Une remarque cinglante sur le rapport que vous venez de rendre? Certes, cela vous touche, mais vous parvenez à prendre de la distance et à analyser les raisons de cette faute de parcours. En revanche, il peut arriver que certains imprévus vous mettent mal à l’aise et qu’il vous soit alors plus difficile de gérer vos émotions.

Plus de 35 points

Vous subissez un niveau de stress important. La pression que vous vous imposez et que les autres vous infligent parasite votre quotidien et votre efficacité. Vous aimeriez être plus performant, mais consacrez l’essentiel de votre énergie à canaliser vos poussées d’angoisse. Vous manquez de contrôle et passez pour trop sensible auprès des autres. Vous vous sentez souvent dépassé. En résumé, vous résistez mal à la pression. Vous ne savez pas maitriser vos sentiments dans certaines situations émotionnellement fortes ou conflictuelles, ni les comportements qu’elles provoquent chez vous.