Archives pour la catégorie Actualités

shutterstock_254322646

Le Bilan de Compétences : prenez conscience de votre valeur professionnelle !

shutterstock_254322646

« J’ai effectué mon bilan de compétences à un moment où j’avais un réel besoin de faire une pause professionnelle et de remettre tout à plat. Arrivé au terme du bilan, je ne peux que recommander cette démarche. Tout le travail effectué m’aura aidé à prendre conscience de ce que je vaux et reprendre confiance en moi. »  Antoine, 33 ans.

Que vous soyez comme Antoine avec un besoin de remise à plat ou un besoin de mettre du sens dans votre activité professionnelle ou encore un besoin de valider un projet qui vous tient à cœur, la démarche du bilan de compétences est faite pour vous ! Découvrez ci-dessous les conseils de Caroline Bijaque, experte en bilan de compétences et dirigeante de My First Agency.

Un bilan qui ne porte pas bien son nom

Comme son nom ne l’indique pas, un Bilan de Compétences est bien plus qu’un bilan de compétences. Oui bien sûr, il est indispensable de prendre conscience de ses savoirs, savoir-faire et savoir-être acquis et développés pendant toutes ces années d’expériences. Définir son portefeuille de compétences et l’analyser pour construire sa fiche de poste idéal fait partie intégrante du processus.

Pour en donner une définition plus précise, le Bilan de Compétences est une démarche de gestion de son évolution de carrière. Elle permet de se plonger dans une réflexion introspective, d’élaborer un nouveau challenge professionnel et d’enclencher la prise de décision et le passage à l’action.

Elle est organisée en 3 phases, peut durer jusqu’à 24h et alterne entre séances face à face et travail personnel.

  • Elle démarre avec la phase préliminaire pendant laquelle le coach pose le cadre, fixe avec son bénéficiaire l’objectif du bilan de façon SMART (Spécifique – Mesurable – Ambitieux – Réalisable – Temporel) t présente les documents de travail et les tests qui lui seront proposés.
  • La phase principale est ce qu’on appelle la phase d’investigation qui sera détaillée un peu plus bas.
  • Elle se termine avec la phase de conclusion durant laquelle le coach fait le bilan du bilan avec son bénéficiaire, valide le plan d’action ainsi que le document de synthèse.

Se reconnecter à soi pour mieux trouver sa place

La phase d’investigation est le cœur du Bilan et se décompose en 2 parties :

  • L’exploration de soi : en plus de traiter les compétences acquises et d’identifier le potentiel, permet de faire émerger ses motivations clés afin de mieux comprendre ce qui nous anime profondément. C’est le moment pour réactualiser son système de valeurs, de libérer les croyances qui nous limitent et de s’appuyer sur ses moteurs et également de mieux comprendre son mode de fonctionnement à l’aide de tests de personnalité et de motivation (Strong, Ennéagramme, StrenghtsFinder, 360°, RIASEC).
  • L’exploration du marché : elle permet de déterminer des pistes d’évolution professionnelle en adéquation avec notre identité. Rassembler des informations pertinentes sur le marché, rencontrer des professionnels vous permettra de déterminer avec votre coach un projet professionnel et/ou de formation motivant, réaliste et réalisable. Nous vous aidons également à booster vos outils de communication (CV, LM, LKD) et nous vous accompagnons sur la préparation de vos entretiens de recrutement (Pitch, Simulation).

Les « PLUS » d’Audavia

Chez Audavia, nous considérons le Bilan de Compétences comme une vraie démarche de coaching qui va vous permettre d’aller en profondeur pour ainsi trouver votre juste place sur le marché du travail. Tous nos intervenants sont des coachs professionnels certifiés et formés à la gestion de carrière. Ils ont chacun leurs spécificités et vous pouvez d’ores et déjà les rencontrer lors d’un entretien d’1h gratuit et sans engagement.

Le Bilan de Compétences est une formation en présentiel, également possible à distance et bien sûr éligible CPF. Alors il vous suffit de nous contacter par téléphone au 0805 690 063 (appel gratuit) ou bien par e-mail info@audavia.fr afin que nous discutions ensemble de votre besoin et votre budget.

Si vous mobilisez votre CPF (Compte Personnel de Formation), nous vous enverrons le lien pour vous inscrire directement via votre espace et quelques clics plus tard vous pourrez démarrer votre formation !

Contacts

 

woman-sitting-on-couch-3768158 (1)

Confinement, chômage partiel … c’est le bon moment pour apprendre une autre langue !

woman-sitting-on-couch-3768158 (1)

« Depuis quelques mois, la société qui m’emploi se développe et je suis de plus en plus amenée à échanger avec des collaborateurs anglophones. Mon niveau d’anglais actuel risque de me freiner dans mon évolution professionnelle au sein de cette société. » Valérie, 34 ans, Bordeaux.

De nombreux salariés se retrouvent régulièrement dans la situation de Valérie que ce soit en anglais ou une autre langue étrangère.

Ils sont motivés, connaissent parfaitement les ficelles de leur activité, mais leur niveau en langue étrangère ne suit pas l’évolution de leur entreprise. Le manque de temps et de budget sont souvent de bonnes excuses pour ne pas se former. Mais en ce temps de crise sanitaire, et avec l’accès personnel au CPF : plus d’excuses !

La formation à distance peut-être la solution !

Vous le savez, chez Audavia, nous privilégions la formation en face à face. Cependant, dans ce contexte de confinement, nous nous adaptons à vos besoins pour vous assurer qualité de formation et sécurité. En effet, nous vous proposons de suivre des formations sur mesure à distance avec nos coachs linguistiques tous natifs.

Les langues sont le sujet de formation par excellence qui peut être enseigné à distance sans pénaliser la qualité de l’enseignement. Nous ne parlons pas d’e-learning, mais bien de formation individuelle, avec un formateur qui adapte son programme à vos besoins via des outils de télécommunication tels que Skype, Google Meet, Hangouts, Teams, etc.

En fonctionnant ainsi, vous conservez le contact direct avec votre formateur pour un échange constructif comme en réel et vous organiser, avec beaucoup de souplesse, votre emploi du temps directement avec votre coach en fonction de votre nouvelle organisation dû de confinement.

Se former en langue avec Audavia, c’est prendre le temps de booster ses connaissances linguistiques, améliorer son niveau de confiance en soi pour des échanges avec l’international et s’offrir l’occasion de valider ces nouveaux acquis par un test reconnu par votre employeur et/ou les recruteurs (ex : TOEIC, BULATS Linguaskill, Bright Language, etc…).

Une formation sur mesure individuelle chez soi financée par votre CPF !

Non seulement, nous nous adaptons à vos besoins et à la situation particulière entraînée par le Covid-19, mais également à votre budget. Toutes nos formations en langues (Anglais, Italien, Espagnol, Allemand, Chinois, etc…) sont éligibles CPF.

Vous avez juste à nous contacter par téléphone au 0805 690 063 (appel gratuit) ou bien par e-mail info@audavia.fr afin que nous discutions ensemble de votre besoin et votre budget. A la suite de cela, nous vous enverrons le lien pour vous inscrire directement via votre espace CPF et quelques clics plus tard vous pourrez démarrer votre formation !

Bref, vous l’aurez compris : que votre projet soit tout simplement de valider votre niveau via un test reconnu, ou que vous souhaitiez épater votre N+1 lors de votre retour au bureau, Audavia a une formation linguistique pour vous !

 

Contacts

mon-compte-formation

Gonflez votre budget CPF grâce à vos heures de DIF

mon-compte-formation

Nous vous avions partager un article début février à ce sujet et nous souhaitons revenir ce jour sur ce sujet qui pourrait bien vous permettre de gonfler votre budget disponible sur votre compte CPF !

En effet, lors de la création de votre compte CPF vous découvrez directement un budget de formation disponible qui ne tient pas compte de vos heures de DIF.

Les heures de DIF sont les heures comptabilisées si vous étiez salarié(e) avant le 31 Décembre 2014. L’ancien système de droit à la formation permettait aux salariés de cumuler des heures à hauteur de 20h par an, pendant 6 ans maximum et donc avec un budget ne pouvant dépasser les 120h.

Ces heures peuvent être additionnées à votre budget CPF à condition de les saisir sur votre espace personnel avant le 31 Décembre 2020. Pour cela, il vous suffit de retrouver votre bulletin de salaire de Décembre 2014 ou de Janvier 2015, ou une attestation de droits au DIF fournie par votre employeur de l’époque, voir même sur votre solde de tout compte si vous avez quitté l’entreprise depuis.

Nous souhaitons attirer votre attention sur cette date car une fois passées, vos heures de DIF seront définitivement perdues !

Rappel :
Le compte CPF permet aux salariés d’accéder à la formation professionnelle librement grâce à un budget directement mis à leur disposition sur un compte personnel : https://www.moncompteformation.gouv.fr

En ce contexte de crise sanitaire et de confinement, nos formateurs s’adaptent en vous proposant des formations en visio-conférence. N’hésitez pas à nous contacter pour vous accompagner sur un projet de formation adapté à votre budget et à vos disponibilités.

 

Contacts 1

lingua-skills

BULATS devient LINGUASKILL

lingua-skills

Le Bulats (Business Language Testing Service) figurait parmi les certifications en langue les plus recommandées dans le cadre professionnel. Avec un test orienté business, il permet à chacun d’attester d’un niveau d’anglais bien connu des recruteurs lorsque l’on souhaite travailler sur le marché international.

Depuis Septembre 2018 un nouveau test, également conçu par l’Université de Cambridge est apparu : le Linguaskill. Après quelques mois de cohabitation, le Linguaskill prend désormais totalement le relais sur le BULATS. Avec de nombreux points communs, le Linguaskill apparaît comme une version modernisée du BULATS.

 Une modernisation au service de la précision

L’un des points fort de ce nouveau test est son adaptabilité à chaque candidat. En effet, le test Linguaskill adapte le niveau de ses questions au fur et à mesure du test pour affiner sa notation et mieux répondre au besoin des entreprises. Plus le candidat a de bonnes réponses, plus le niveau du test augmente et inversement. Ainsi, on obtient un test personnalisé qui limite les possibilités de fraudes puisque les questions d’adaptent au niveau de chacun.

Parmi les autres différences on va trouver les deux variantes de tests Linguaskill :

- Linguaskill Général qui comme son nom l’indique est plus généraliste.

Linguaskill Business, le plus proche de l’ancien BULATS, un test plus adapté au monde de l’entreprise.

On retrouve, comme avec le BULATS les trois modules suivants : l’épreuve de compréhension écrite et orale (1h à 1h20 sous forme de QCM), expression écrite (45 min autours de deux textes) et expression orale (15 min, au micro) ; qui peuvent être passés à la suite ou séparément.

Ce qu’il faut donc retenir c’est que l’incontournable certification BULATS a été remplacée par le Linguaskill, un test plus moderne, personnalisé et plus court ; toujours finançable avec le CPF et dont la formation fait partie du catalogue Audavia !

tosa

Les certifications TOSA – Éligibilité CPF

Les certifications TOSA : un large panel de formations certifiantes éligibles CPF.

Maîtriser les outils bureautiques, digitaux ou de codage mis à disposition par l’entreprise est un vrai défi pour la plupart des salariés. Le niveau requis sur certains logiciels peut même s’avérer être un enjeu d’embauche.

Les certifications TOSA, références en termes de certifications de compétences informatiques ou digitales, permettent de valider un score sur 1000 grâce à des méthodes d’évaluation scientifiques. Et en plus, elles sont éligibles au CPF via https://www.moncompteformation.gouv.fr en inscrivant AUDAVIA en bas à gauche sous « Nom de l’organisme », dans la page des résultats.

Cela signifie donc que toutes nos formations sur mesure sur les thématiques ci-dessous sont éligibles CPF, incluant gratuitement le passage de la certification TOSA de votre choix.
Les différentes compétences techniques certifiantes :

TOSA DESKTOP inclut des certifications sur les logiciels Microsoft comme Excel, Excel VBA, Word, PowerPoint, Outlook et Access mais aussi les logiciels libres de droit comme Writer, Calc ou Impress.

Image1

TOSA DIGITAL permet de certifier son niveau sur la suite Adobe (Photoshop, Indesign et Illustrator), Digcomp ou Autocad.

Image2

TOSA CODE s’adresse aux développeurs avec des évaluations de niveaux sur PHP, Java, C#, HMTL5 ou même Angular. A ce jour, seulement PHP est certifiant donc éligible CPF.

Image3

téléchargement

French Tech Bordeaux

téléchargement

Audavia intègre la French Tech Bordeaux !

Nous sommes très heureux de vous faire part de notre adhésion à la French Tech Bordeaux.

La French Tech est une initiative qui a été lancée par le Ministère de l’économie, de l’Industrie et du Numérique. avec pour ambition de fédérer et coordonner des actions en faveur de la croissance des start-up, mais également de détecter et accélérer les projets à « fort potentiel de croissance ».  Valoriser le rayonnement des savoirs faire sur tout le territoire Français mais aussi à l’international est un des axes principaux de cette mission.

En intégrant la French Tech Bordeaux, Audavia signe sa volonté d’innovation et son dynamisme sur le territoire bordelais, afin d’accompagner ces start-up dans la montée en compétences de leurs équipes au travers de la formation.

Nous ne manquerons pas de vous informer de notre actualité French Tech sur nos réseaux sociaux et nos newsletters.

facebooklogo-768x768 968ea62882943e88bbd318ae5fa67429

Ci-dessous : les membres de la French Tech Bordeaux

2019.12 - Cartographie French Tech Bordeaux 2_2

 

Sans titre

Community manager : un métier de réseaux

Sans titre
Être présent sur les réseaux sociaux est pour beaucoup un « loisir », mais pour certains c’est aussi… un métier ! On le nomme Community Manager. Quel est le profil des personnes qui occupent ce poste ? Quelles sont les perspectives d’évolution ? Comment s’y former ? Eléments de réponse avec Audavia…

Traffic manager, brand content manager, développeur web, UX manager… autant de métiers qui n’existaient pas ou peu il y a une quinzaine d’années et qui offrent aujourd’hui de réelles perspectives de carrière. On note des milliers de postes créés grâce à la montée en puissance du secteur du numérique. Parmi ces nouveaux métiers qui « crèvent l’écran » on retrouve également celui de Community Manager.

Née avec le développement du numérique, cette profession est aujourd’hui en plein développement. Certains l’exercent dans des agences de communication, d’autres dans des administrations ou des services marketing de grandes entreprises ou même de façon  externalisée. Certains, en CDI ou en CDD, d’autres sous le statut de freelance. Dans tous les cas, le Community Manager a pour mission de développer la visibilité d’une marque auprès de communautés sur Facebook, Twitter ou encore Instagram.

Quelles missions ?

Celui-ci a pour rôle de faire vivre, sur Internet, la marque ou l’entreprise pour laquelle il travaille. Pour cela, il va devoir identifier les réseaux sociaux sur lesquels il faudra être présent (en fonction des publics visés, des objectifs, etc.) puis animer sa communauté en « postant » du contenu, en échangeant avec les internautes, en créant du lien, en favorisant les échanges, etc. Véritable porte-parole, le Community Manager est également le « défenseur » de l’e-réputation de sa marque ou de son entreprise. Et pour cela, il mène un travail important de veille et est à l’affût de tout ce qui se dit sur elle.

Quelles compétences et qualités ?

Certes le Community Manager va travailler derrière son écran… Pour autant, il doit posséder de fortes qualités relationnelles. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il va être amené à être en contact « virtuel » avec de nombreuses personnes. Celles et ceux qui constituent la communauté de son entreprise. Il devra aussi posséder une excellence connaissance de la marque et une solide culture générale pour les informer, les intéresser (et donc se montrer créatif), répondre à leurs questions mais parfois également à leurs critiques. Bien entendu, s’intéresser au numérique et aux nouvelles technologies est plus que recommandé.  Pour un Community Manager la curiosité n’est pas un vilain défaut mais plutôt une qualité qu’il faut entretenir (tout évoluant très vite dans le monde du digital et des réseaux sociaux).

Quelles formations et quelles évolutions ?

Il existe peu de formations dédiées au métier de Community Manager. Le plus souvent, cette fonction est d’ailleurs proposée comme une option ou une spécialisation, dans le cadre d’un cursus plus large.

Souvent les Community Managers sont issus d’écoles de communication ou de commerce mais on retrouve sur le marché des professionnels aux profils très variés (la polyvalence étant une des forces du Community Manager). Bien entendu les personnes disposant de qualités rédactionnelles ou ayant déjà fait leurs preuves dans des métiers comme le journalisme ou l’écriture sont recherchées par les entreprises qui souhaitent recruter un Community Manager.
Après une première expérience dans ce rôle, il est possible d’évoluer vers des métiers comme celui de responsable de projet web, de responsable du digital ou encore de consultant en communication.

Il est également possible de se former aux différentes compétences du Community Manager grâce aux formations courtes dans le cadre de la formation professionnelle. C’est la solution idéale pour acquérir des compétences et un savoir-faire, en complément de son activité actuelle.

Bon à savoir : Réseaux sociaux

Contacts

comptabilité-finance_min2

Attention aux conséquences en 2020 de la loi du 05 Décembre 2018…

comptabilité-finance_min2

Avec l’ambition d’impliquer les salariés dans leur choix d’avenir professionnel, de nombreux changements sont apparus avec la loi du 05 Septembre 2018, à commencer par le passage des heures de formation en euros versés sur le Compte Professionnel de Formation (CPF).

Désormais, les entreprises d’au-moins cinquante salariés doivent s’assurer que ces derniers bénéficient des entretiens professionnels tous les deux ans et à minima d’une formation non obligatoire* (cf : L.6321-2).

Dans le cas où ces conditions ne seraient pas respectées, l’entreprise se devrait d’abonder le CPF de chaque salarié concerné, de la somme de 3000 €, et ce sans tenir compte du plafond maximum de 5000 € par CPF.

En conclusion, pour l’épanouissement professionnel des salariés, le développement de votre entreprise et éviter d’avoir à se confronter à ces pénalités, il est essentiel de s’assurer de la formation régulière de vos équipes.

N’hésitez pas à prendre contact avec nos consultants en formation, afin d’élaborer ensemble un plan de formation adapté à vos besoins et ceux de vos salariés.

*« une formation qui conditionne l’exercice d’une activité ou d’une fonction, en application d’une convention internationale ou de dispositions légales ou réglementaire ».

Besoin de plus d’explications ? Contactez-nous :

Contacts

 

banner-top

Formations professionnelles : quels atouts pour l’entreprise ?

5 BONNES RAISONS DE PROPOSER À VOS SALARIÉS DES FORMATIONS SUR MESURE

top-view-of-people-at-the-meeting-3184287

Un salarié heureux est un salarié plus motivé et plus efficace. Nombreuses sont donc les entreprises à se demander comment permettre à leurs collaborateurs de concilier travail, reconnaissance et bien être. L’une des solutions rime sans aucun doute avec… formation car toutes les études le démontrent : les entreprises qui mettent en avant l’accès à la formation, fidélisent leurs équipes, limitent le « turn over » de leur personnel et s’avèrent plus attractives.

Au-delà de vos obligations légales*, Audavia vous invite à découvrir 5 bonnes raisons de capitaliser sur la formation professionnelle quand on est une entreprise…

1 – GARDEZ UN TEMPS D’AVANCE

Nouvelles techniques, nouveaux logiciels, nouvelles réglementations… Quel que soit le secteur d’activité, les savoirs-faire pour exister et se différencier sur le marché évoluent rapidement et nécessitent la maîtrise de nouvelles compétences. Pourvoir compter sur des équipes parfaitement formées aux évolutions en cours et à venir mais aussi aux spécificités de votre métier est donc une nécessité pour votre entreprise. Mieux, un impératif qui vous permettra de garder une longueur d’avance.

2 – FIDÉLISEZ VOS COLLABORATEURS

Former vos collaborateurs bénéficie à vos équipes et vous permet une bonne gestion de vos ressources humaines, mais vous aide également à fidéliser vos clients et valider vos prospects. Cette démarche démontre votre volonté de développer et valoriser les talents individuels au sein de votre entreprise, au service de la force collective. Par ailleurs, pouvoir évoluer dans une société qui a fait de la formation de ses collaborateurs une priorité est une véritable source de motivation pour un salarié. Celui-ci va se sentir soutenu, encouragé et aidé dans l’évolution de sa carrière. Et quand on se sent bien et reconnu dans son entreprise, il n’y a « aucune » raison de la quitter.

3 – SÉDUISEZ DE NOUVEAUX TALENTS

 

Ce qui est vrai pour les personnes en poste dans votre entreprise l’est aussi pour celles et ceux qui souhaiteraient la rejoindre. En clair : une politique de formation dynamique est un facteur d’attractivité pour les candidats à l’embauche. Ainsi, les jeunes diplômés et les cadres sont souvent plus attirés par une entreprise qui propose de renforcer leurs connaissances et de développer leurs compétences professionnelles.

4 – RÉALISEZ DES ÉCONOMIES

 

Recruter un nouveau collaborateur représente un coût – parfois non négligeable – pour une nouvelle entreprise. Une dimension financière qui concerne particulièrement les PME et les TPE. Cependant, le recours à la formation professionnelle peut être parfois, un outil très efficace pour faciliter l’évolution professionnelle d’un collaborateur vers un nouveau poste et ainsi éviter un recrutement onéreux.

D’autant qu’il existe des dispositifs pour vous aider à financer les formations de vos collaborateurs (n’hésitez pas à contacter Audavia à ce sujet afin de mettre en place LA solution la mieux adaptée à vos besoins).

5 – SIMPLIFIEZ-VOUS LA VIE

 

Si la gestion administrative vous effraie, Audavia vous accompagne sur cette problématique de A à Z : soit en externalisant cette fonction dans sa globalité (planification du plan de formation de votre entreprise, gestion de vos obligations fiscales et administratives, gestion des demandes de formation de vos salariés, sélection des formations les plus adaptées, optimisation de votre budget formation, etc.), soit au-travers de conseils plus ponctuels dans la mise en place de certaines actions de formation.

* Obligation de l’employeur en matière de formation professionnelle https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F23466

Publication Facebook beauté femme fond nude avec motif (1)

Besoin de plus d’explications ? Contactez-nous :

PARIS-BORDEAUX-2

reseaux-sociaux-expressions-allemandes

Top 5 des expressions idiomatiques allemandes

Expressions-allemandes

Top 5 des expressions idiomatiques allemandes :

1. Löcher in die Luft starren (fixer du regard les trous dans l’air) = Bailler aux corneilles

2. Alles hat ein Ende, nur die Wurst hast zwei (tout a une fin, seule la saucisse en a deux) = Toute bonne chose a une fin

3. Nur die Harten kommen in den Garten (seuls les forts entrent dans le jardin) = Seul le plus fort gagne

4. Das geht mir auf den Keks (ça me va sur le biscuit) = Cela me court sur le haricot

5. Das Leben ist kein Ponyhof (la vie n’est pas un club de poney) = Tout n’est pas rose dans la vie

hello-600 315

La certification langue étrangère, un atout pour l’emploi !

hello-600 315

Dans un monde mondialisé, maîtriser une ou plusieurs langues est un atout pour l’emploi. De plus en plus d’employeurs cherchent à recruter des personnes multilingues.

A compétences égales, le candidat maîtrisant une ou plusieurs langues sera, bien évidemment, privilégié.

Adzuna, le moteur de recherche d’emploi en ligne, présent dans 16 pays, a étudié l’importance des compétences linguistiques dans les postes proposés.

Il en ressort que près de 10% des offres d’emploi exigent la maîtrise d’une ou plusieurs langues étrangères et jusqu’à 15% en région parisienne.

Ces annonces offrent un salaire de 15% supérieur en moyenne !

Sans surprise, l’anglais est la langue la plus demandée (86.7%), ensuite vient l’allemand (7.4%) et l’espagnol arrive en troisième position (3.6%).

Les certifications en langues permettent au candidat de prouver son niveau à l’employeur :

-          Le TOEIC (Test Of English for International Communication)

Le TOEIC un test reconnu au niveau mondial pour l’évaluation du niveau d’anglais des candidats dans un contexte professionnel. L’objectif est de pouvoir évaluer les 4 compétences linguistiques que sont la compréhension (orale & écrite) et l’expression (écrite & orale). Les tests TOEIC « Listening and Reading » et « Speaking and Writing » permettent cette évaluation.

Le TOEIC certifie uniquement en anglais.

-          Le BULATS (Business Language Testing Service)

Le BULATS est également un test reconnu au niveau international. C’est un test informatisé auto-adaptatif (les questions posées correspondent automatiquement à votre niveau).

Le BULATS certifie uniquement en anglais.

-          Le DCL (Diplôme de Compétence en Langue) 

Le DCL est un diplôme du Ministère de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche créé spécialement pour les adultes. Il permet de valider l’utilisation d’une langue étrangère que ce soit dans le cadre de situations personnelles, sociales ou professionnelles courantes.

Le DCL peut être notamment obtenu pour les langues suivantes : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, FLE (Français Langue Etrangère), italien, portugais, russe.

-          Le BRIGHT language

Depuis plus de 20 ans, Bright Language accompagne les entreprises et les multinationales dans l’évaluation des compétences en langues étrangères de leurs collaborateurs.

Les tests Bright sont disponibles pour l’évaluation de 11 langues différentes : anglais, français, espagnol, italien, allemand, portugais, néerlandais, flamand, suédois, russe et chinois mandarin.

-          LEVELTEL

LEVELTEL est le seul test certifiant qui évalue la capacité à communiquer à l’oral en contexte professionnel dans une langue étrangère.

LEVELTEL propose une certification pour 5 langues : anglais, allemand, espagnol, italien, ou FLE (Français Langue Étrangère).

N’attendez plus et profitez de l’été pour vous former et être certifié en langues étrangères !

 

PARIS BORDEAUX 2

 

LEVELTEL_logo-2018-HD blanc 1200 630

LEVELTEL, la nouvelle certification Langues proposée par AUDAVIA

LEVELTEL_logo-2018-HD blanc 1200 630

Afin d’être toujours plus performant et vous offrir un maximum de choix, AUDAVIA vous propose une nouvelle certification sur 5 langues : anglais, allemand, espagnol, italien, ou FLE (Français Langue Étrangère).

LEVELTEL est le seul test certifiant qui évalue la capacité à communiquer à l’oral en contexte professionnel dans une langue étrangère.

LEVELTEL est :

• Certifié par la Commission Nationale de la Certification Professionnelle

• Reconnu par les professionnels du recrutement et de l’intérim

• Référencé par la branche professionnelle des entreprises du Médicament

L’évaluation est rapide, fluide et concrète. Vous bénéficiez de sessions tous les jours de 6h à 23h30. Vous êtes appelé par votre évaluateur à l’heure convenue, et il vous guide pendant toute la durée de l’évaluation à travers de questions adaptatives.

En résumé, LEVELTEL est :

ACCESSIBLE : Évaluation par téléphone ou par skype, moyen de communication le plus sûr et le plus adapté pour évaluer la compréhension et l’expression orales.

RAPIDE :  Facile à planifier dans un agenda, le test dure entre 20 et 30 min.

ADAPTATIF : L’évaluateur vous pose des questions et s’adapte à votre niveau afin de définir le plus finement possible votre niveau.

PROFESSIONNEL :  Les échanges sont centrés sur le milieu professionnel.

A la fin du test, vous recevez immédiatement les détails suivants :

• Votre niveau CECRL global (de A1 à C2)

• L’analyse sur les 5 critères suivants :

-             Précision grammaticale

-             Compréhension orale

-             Vocabulaire professionnel courant

-             Fluidité de l’expression orale

-             Vocabulaire métier

• Le certificat vous est envoyé par e-mail

• L’attestation de présence est envoyée aux organismes de formation en langues dans le cas de parcours CPF

LEVELTEL est éligible au CPF, avec le code 220873, et le résultat de votre test est valable 2 ans.

Plus de 15000 candidats sont évalués en France et à-travers le monde, donc pourquoi pas vous ?

PARIS BORDEAUX 2

600 315 source

Le prélèvement à la source, nouveau rôle pour les entreprises

Prélèvement à la source

Le prélèvement à la source ou le nouveau rôle pour les entreprises

Le prélèvement à la source, pourquoi ?

Le prélèvement à la source va permettre le paiement de l’impôt de manière
concomitante à la perception des revenus, et  éviter ainsi un décalage qui pourrait entrainer des difficultés de trésorerie. «C’est là son objectif principal. C’est aussi ce qui le différencie de la simple mensualisation obligatoire de l’impôt qui ne s’adapte pas automatiquement et en temps réel au revenu.»

Quel sera le rôle de l’entreprise ?

« Dans le cas général, l’entreprise aura trois obligations :
1. Appliquer le taux transmis par la DGFiP. L’entreprise n’aura pas à appliquer de taux
de manière rétroactive. Pour toute réclamation sur son taux, le salarié s’adressera
directement à la DGFiP ;
2. Retenir le prélèvement à la source sur le salaire net à verser au titre du mois M, en
appliquant le taux au salaire net imposable ;
3. Reverser en M+1 à la DGFiP les prélèvements à la source du mois M.»

En pratique, comment cela marche pour les entreprises ?

«Pour les entreprises privées, la mise en oeuvre est simplifiée grâce au déploiement de la
déclaration sociale nominative (DSN), généralisée à l’été 2017. Pour mettre en oeuvre le
prélèvement à la source, quelques données seront ajoutées à la DSN mensuelle. L’assiette
du calcul du prélèvement à la source sera le salaire net imposable, qui est déjà calculé par
les logiciels de paie et qui figure déjà sur les bulletins mensuels de paye..»

Les entreprises, pendant les jours qui séparent le prélèvement des acomptes sur le salaire
de leur reversement à l’administration fiscale, disposeront de la trésorerie correspondante,
ce qui représente un gain de trésorerie par rapport à la situation actuelle.

Le dispositif est conçu pour que le logiciel de paie intègre automatiquement le fichier des taux de prélèvement transmis par la DGFiP via le « flux retour » de la DSN.

Le gouvernement sera très attentif à la charge que représentera le prélèvement à la source pour les tiers collecteurs, en particulier les employeurs, qui collectent déjà les cotisations sociales et la CSG, via la DSN.

Tout savoir sur le prélèvement à la source à destination des entreprises, www.economie.gouv.fr

Vous souhaitez être accompagné pendant cette transition, contactez-nous!

PARIS BORDEAUX 2

Action 600 315

L’apprentissage par l’action ou action learning

Action 600 315

Avez-vous déjà entendu parler de l’apprentissage par l’action ou action learning ? Comme son nom l’indique, il s’agit d’apprendre en agissant !

Cette méthode, très sérieuse, a été développé par le professeur Reg REVANS, en Angleterre dans les années 40. Pour lui, le but de l’apprentissage par l’action est de provoquer un changement de l’organisation et non simplement favoriser l’action locale.

Sa méthode va se répandre dans les années 70, en Europe puis en Australie et en Amérique du Nord.

L’apprentissage ne peut donc se faire par une simple transmission de la théorie, mais bien par une intégration de celle-ci dans les problématiques réelles et concrètes des managers.

Reg REVANS avait relevé que l’augmentation des performances ne dépend pas d’experts mais des salariés de terrain. Les apprenants sont donc incités à analyser leur comportement.

Depuis, l’apprentissage par l’action a montré qu’elle était une méthode efficace de formation. Apprendre en travaillant amène à une montée en compétences dans l’action et augmente la motivation.

Il existe trois conditions pour que l’apprentissage par l’action soit efficace :

-          Un groupe d’apprenants avec une problématique concrète,

-          Des solutions possibles et des actions à mettre en place,

-          Un échange d’idées dans le processus d’apprentissage.

Ainsi le groupe pourra :

-          Résoudre des questions complexes,

-          Trouver des solutions aux causes du problème,

-          Produire des idées créatives,

-          Chercher une nouvelle orientation stratégique.

Il parait surprenant que l’apprentissage par l’action revienne au-devant de la scène, avec la réforme de la formation professionnelle. Parce que, pour AUDAVIA Formation, cette méthode, sans la nommer, a toujours été au cœur de notre démarche pédagogique.

Évidemment que pour bien apprendre, il faut FAIRE et AGIR. Évidemment que les problématiques concrètes doivent être au centre de l’apprentissage.

C’est ce que nous faisons en vous proposant des formations SUR MESURE. Suite à une identification précise en amont de vos besoins et objectifs, nous établissons votre déroulé pédagogique. Lors de la formation, notre expert formateur vous fait monter en compétences par l’action !

Sur mesure, qualité et expertise, tel est l’ADN d’AUDAVIA Formation !

PARIS BORDEAUX 2

600315data

La charte qualité AUDAVIA

Nous vous l’avions annoncé en juin 2017, Audavia Formation a été dans les premiers organismes de formation à être référençable sur Datadock. Et comme on dit, nous sommes « datadocké » !

600315data

Pourtant, nous ne vous avions jamais présenté notre charte qualité. Cet oubli est désormais réparé !

 Voici les trois principes fondateurs d’AUDAVIA FORMATION :

 LE SUR MESURE

Nous construisons chacune de nos formations en fonction des besoins et objectifs de nos clients tout en leurs fournissant les moyens nécessaires à son bon déroulement.

L’EXPERTISE

De nos formateurs :

Nous exigeons qu’ils soient des experts reconnus de leur(s) domaine(s) d’intervention et d’excellents pédagogues qui mettent régulièrement à jour leurs connaissances.

De nos conseillers en formation :

En plus d’une organisation parfaite de nos formations, nous nous devons d’être des experts de notre milieu socio-économique (connaissance des contraintes clients, procédures liées à la formation professionnelle, les obligations légales, les différents dispositifs, etc…) afin d’orienter et conseiller au mieux nos clients.

LA QUALITÉ

Nous mettons un point d’honneur à satisfaire nos clients.

La démarche commerciale :

Nous évaluons régulièrement la qualité et la rapidité de notre réponse commerciale.

La qualité de la formation :

Nous évaluons toutes nos formations à chaud et à froid et recueillons l’impact de nos actions auprès de nos clients.

Le suivi de l’apprenant :

Notre organisme de formation à taille humaine nous permet d’être proche de nos clients avant, pendant et après la formation.

 

Un projet de formation ? N’hésitez pas à nous en parler !

PARIS BORDEAUX 2

 

600 315 reforme

Le calendrier de la réforme de la formation professionnelle

Calendrier réforme

Voici le calendrier de la réforme de la formation professionnelle :

2018

- 6 avril : Présentation de l’avant projet de loi par la ministre du travail, Muriel PENICAUD

- 27 avril : Présentation du projet de loi en conseil des ministres

- 01 au 30 juin : Inscription du projet de loi à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale

- Août : Élaboration de la cartographie des filières économiques à partir desquelles seront bâtis les opérateurs de compétences

- 21 septembre : Vote définitif de la loi par le Parlement
Nouvelle définition de l’action de formation
Suppression de la période de professionnalisation
Mise en route de France Compétences

2019

- Juin : CPF crédité en euros et lancement de l’application

2020

- Janvier : Mise en place des Opérateurs de compétences et évolution des taux des contributions

2021

- Janvier : Tous les organismes de formation devront être certifiés selon les nouvelles règles de qualité et première collecte effectuée par l’URSSAF

600 315

Les quatre piliers de l’apprentissage

sciences cognitives

Les quatre piliers de l’apprentissage, Stanislas DEHAENE, psychologue cognitiviste et neuroscientifique français.

«Les progrès des neurosciences permettent de comprendre autrement des questions classiques sur les apprentissages. Des questions qui se posent aussi bien avec les enfants que chez les adultes.»
Paris Innovation Review, 2013

L’ATTENTION

L’attention est comme un filtre qui sélectionne une information. Mais elle a des limites.
Il faut donc savoir la captiver et la canaliser.

L’ENGAGEMENT ACTIF

Quelqu’un de passif n’apprend pas. L’enseignant ne peut mobiliser que si l’apprenant se mobilise.

LE RETOUR D’INFORMATION

L’erreur est indispensable afin de créer un signal qui se propage dans le cerveau et permet de créer un retour d’expérience.

CONSOLIDER L’ACQUIS

Le cerveau parvient à une automatisation qui est cruciale. Le sommeil joue aussi un rôle primordial.

Vous voulez en savoir plus, contactez-nous !

PARIS BORDEAUX 2

DT

Le Design Thinking

DT

Le Design Thinking est une approche de l’innovation et de son management qui synthétise pensées analytique et intuitive, s’appuyant sur la démarche qu’aurait un designer.

Pourquoi un tel engouement autour du Design Thinking ?

Parce qu’aujourd’hui l’expérience domine l’économie. En effet, ce n’est plus seulement l’innovation qui apporte rentabilité et succès, mais bien l’expérience autour de cette innovation. Le marketing va donc chercher à promouvoir une expérience unique, nouvelle et individuelle et non plus uniquement à valoriser le produit.

Les caractéristiques du Design Thinking sont les suivantes :

-          L’empathie avec l’utilisateur afin de cerner exactement ses attentes

-          Le prototypage et la mise en action rapide

-          Un pari sur les capacités des équipes avant tout investissement financier

-          Le design ne s’applique pas uniquement aux objets mais aussi aux services et organisations

Quelle est la démarche de Design Thinking ?

Selon Rolf FASTE, il y a 7 étapes du Design Thinking :

-          Définir

-          Rechercher

-          Idéer (brainstorming)

-          Prototyper

-          Sélectionner

-          Implémenter (mettre en place)

-          Apprendre (recevoir un feedback du client)

Pour Jeremy GUTSHE, les étapes sont au nombre de 5 :

-          Définir

-          Idéer

-          Synthétiser

-          Prototyper

-          Tester

Tim BROWN (IDEO) les réduit encore à 3 :

-          L’inspiration

-          L’idéation

-          L’implémentation

Enfin, la d.school de l’université STANFORD définit quant à elle 5 étapes :

-          Empathie

-          Définition

-          Idéation

-          Prototype

-          Test

Dans tous les cas, l’Humain est au centre du dispositif !

Vous souhaitez en savoir plus sur les parcours de formation sur mesure que nous pouvons vous proposer sur le Design Thinking, alors contactez-nous !

PARIS BORDEAUX 2

600 315

Top 5 des expressions idiomatiques anglaises

Expressions anglaises

 

Audavia Formation vous présente ses trucs et astuces numéro 5 :

Top 5 des expressions idiomatiques anglaises

1. When pigs might fly (quand les cochons pourront voler) / Quand les poules auront des dents

2. Kill two birds with one stone (tuer deux oiseaux avec une pierre) / Faire d’une pierre deux coups

3. It’s raining cats and dogs (il pleut des chats et des chiens) / Il pleut des cordes

4. To have others fish to fry (avoir d’autres poissons à frire) / Avoir d’autres chats à fouetter

5. To spill the beans (Renverser les haricots) / Vendre la mèche

 

 

ok

Il était annoncé, le Big Bang de la formation professionnelle est bien arrivé !

ok

La ministre du Travail, Muriel PENICAUD, a expliqué, lundi matin, les grandes lignes de sa réforme de la formation professionnelle.

Elle a expliqué pendant sa conférence de presse que « les compétences seront l’une des clefs du modèle social du 21ème siècle. Mais notre système est injuste et inadapté ».

En effet, en 2016, seul 36% des Français ont bénéficié d’une formation, dont 66% de cadres et 34% d’ouvriers. La formation professionnelle profite finalement largement aux cadres et aux salariés des grandes entreprises.

Pire, seulement 10% des demandeurs d’emploi bénéficient de formations professionnelles.

Les objectifs de cette réforme sont donc clairs : s’attaquer au chômage de masse ; préparer les Français au marché du travail de demain et surtout faire que la formation professionnelle profite à tous.

Quelles sont les principaux points de cette réforme ?

> Le CPF (Compte Personnel de Formation) sera crédité en euros et non plus en heures :

L’unité de mesure du CPF change donc. Il sera crédité de 500 euros par an avec un plafond de 5 000 euros. Les personnes sans qualifications recevront, quant à elles, 800 euros par an avec un plafond de 8 000 euros.

Les salariés à temps partiel, principalement des femmes, bénéficieront des mêmes droits que ceux à temps plein.

Enfin, pour les salariés en CDD, leur CPF sera crédité au prorata de leur temps de travail.

> Une application/plateforme pour choisir ses formations :

Cette application ou cette plateforme sera une sorte de « TripAdvisor » de la formation. Les français pourront choisir en ligne leur formation, s’y inscrire et la payer directement. Elle devra indiquer, par formation, le taux de satisfaction des participants ainsi que le taux d’insertion dans l’emploi.

Ce service devrait être opérationnel courant 2019.

> Le CIF (Congé individuel de Formation) sera remplacé par le CPF de transition :

Le CIF, qui avait pour rôle de financer les reconversions professionnelles, a été jugé peu efficace. Il sera donc remplacé par le CPF de transition, qui sera abondé pour permettre une formation longue.

> Le CEP (Conseil en Évolution Professionnel) sera renforcé :

Ce dispositif gratuit d’accompagnement pour faire le point sur sa situation professionnelle, sera étoffé. Définition du projet professionnel, évaluation des compétences, formations disponibles sont quelques exemples de l’accompagnement proposé par le CEP.

> Le financement global du CPF change peu mais des enveloppes spéciales seront créées :

Le financement global du CPF représente environ deux milliards d’euros. Il se fera par la cotisation unique, équivalente à ce que payaient déjà les entreprises.

Plusieurs fonds spéciaux seront créés :

-          Celui des TPE et PME sera financé à hauteur de 0,1% de la masse salariale

-          Celui des demandeurs d’emploi, à hauteur de 0,3% de la masse salariale

-          Enfin le CPF de transition sera financé à hauteur de 0,1% de la masse salariale, par le CPF global.

> Le système de gouvernance va être simplifié :

La collecte de la cotisation professionnelle, qui ne change pas, ne se fera plus par les OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés) mais par les URSSAF.

Les fonds seront ensuite envoyés à la Caisse des Dépôts et Consignations, qui paiera directement les organismes de formation.

Les OPCA et OCTA (Organismes Collecteurs de la Taxe d’Apprentissage) devront se réformer pour devenir des « opérateurs de compétences ». Ils seront chargés de financer les plans de formation des TPE et PME, d’anticiper la transformation des métiers et d’avoir une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences.

A la tête, se trouvera l’agence nationale « France Compétences », à la place des CNEFOP, COPANEF et FPSPP. Elle sera dirigée par l’État, les partenaires sociaux et les régions. Son rôle sera de réguler la qualité et les prix des formations.

Les réactions, suite à cette annonce par la ministre du Travail, ne se sont pas fait attendre !

Pour la CGT, le gouvernement « fragilise encore le monde du travail en érigeant une individualisation totale des travailleurs, désormais, seuls responsables de leur employabilité ».

La CFDT, de son côté, explique que la monétisation du CPF « ne doit pas être un affaiblissement des droits des salariés ». De plus, concernant la collecte des fonds par les URSAFF, elle estime que cela « mérite plus de transparence en termes d’impact financier et d’opérationnalité ».

Pour Pierre GATTAZ, le patron de MEDEF, il ne faut pas que le gouvernement « confonde ambition et bouleversement, big bang et nationalisation ». « L’urgence reste d’améliorer le fonctionnement du système au bénéfice des entreprises et des salariés plutôt que de tout bouleverser » écrit-il dans un communiqué.

Le gouvernement va ouvrir des discussions courant mars afin de présenter son projet de loi fin avril 2018.

PARIS BORDEAUX 2

 

acti 600 315

Votre CPF migre vers moncompteactivite.gouv.fr

acti 600 315

Depuis le 27 février 2018, tous les services que vous trouviez sur moncompteformation.gouv.fr ont migré sur le site moncompteactivite.gouv.fr.

Pourquoi ? Pour plus de simplicité et également pour intégrer les indépendants dès aujourd’hui et les fonctionnaires à la fin du premier semestre 2018.

Vous pouvez directement consulter tous vos services CPF sous un nouveau format :

-          Vos dossiers de formation

-          Vos heures CPF et DIF

-          L’historique de votre compte

-          Les formations que vous pouvez suivre

-          Les informations sur toutes les démarches que vous devez faire

Le site moncompteactivite.gouv.fr a mis l’accent sur la modernité et la lisibilité de son format, et surtout sur l’accompagnement.

Ainsi vous bénéficiez d’encore plus de services :

-          Pour vous aider dans votre projet professionnel

-          Pour trouver les métiers qui vous correspondent

-          Pour vous renseigner sur vos autres droits à formation, le CEC, Compte d’Engagement Citoyen et le CPP, Compte Professionnel de Prévention

Pour accéder à votre compte, rien ne change, vous utilisez le même identifiant (votre numéro de sécurité sociale) et le même mot de passe que sur moncompteformation.gouv.fr.

Ne vous inquiétez pas, vous y trouverez toutes vos informations déjà saisies !

 

PARIS BORDEAUX 2

business-600 315

Encore trop d’inégalités hommes-femmes dans l’accès à la formation professionnelle

business-600 315

Mardi 20 février 2018, le CSEP (Conseil Supérieur de l’Égalité Professionnelle) a remis un rapport à la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène SCHIAPPA, sur les inégalités hommes-femmes dans la formation professionnelle.

Ce rapport met en évidence des écarts dans l’accès à la formation.

45% des hommes y ont accès contre 43% des femmes. Cet écart pourrait sembler faible mais « les inégalités s’accentuent en ce qui concerne les moins qualifiés : 8 points d’écart entre les hommes et les femmes employés et jusqu’à 9 points entre les ouvriers et les ouvrières ».

De plus les femmes, mères d’enfants de moins de 6 ans, ont encore plus de difficultés. En 2012, pour ces femmes, l’accès à la formation professionnelle était inférieur à celui de toutes les autres populations, y compris les femmes sans enfant.

Pour que la formation professionnelle soit « un outil d’égalité au travail entre les femmes et les hommes », le CSEP fait une trentaine de recommandations, dont le lancement d’une campagne de communication sur le droit à la formation.

Le CSEP souhaite également intervenir sur l’homologation des organismes de formation :

-          Ceux qui ne respecteraient pas les critères de mixité pourraient être sanctionnés « jusqu’au retrait de l’agrément ou de subventions ».

-          En revanche, ceux qui les respecteraient pourraient être favorisés dans leurs démarches d’homologation.

Enfin, il préconise de donner aux salariés à temps partiel les mêmes droits à la formation que ceux à temps plein. En effet, on notait en 2015 que 30% des femmes actives étaient à temps partiel contre 8,1% des hommes.

Le projet de réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage doit être présenté au mois d’avril 2018 par le gouvernement. Nous en saurons plus sur les avancées en matière d’égalité hommes-femmes dans l’accès à la formation professionnelle.

 PARIS BORDEAUX 2

600 315 trucs

Comment gérez-vous la pression ? Faites le test

pression

Voici quinze situations probablement rencontrées dans votre vie professionnelle.

Déterminez, si ainsi décrites, vous les avez vécues.

LES RÉSULTATS DU TEST

Comment gérez-vous la pression ?

Moins de 25 points

Vous semblez gérer la pression en toute circonstance. Vos collègues ne vous ont jamais vu perdre votre sang froid. Quel que soit le degré d’urgence, vous maitrisez. Cela ne signifie pas que vous êtes insensible à ce qui se passe autour de vous, mais vos émotions ne parasitent pas votre efficacité et ne perturbent pas vos rapports avec les autres. Peut être avez-vous recours à des exercices de relaxation ou l’expérience vous permet-elle de prendre le recul nécessaire. Une chose est sûre, vous devez être un bon manager. Mais veillez à faire preuve d’un peu d’empathie vis-à-vis des autres.

De 25 à 35 points

Vous gérez la pression dans la plus part des situations. Vous êtes d’un naturel plutôt posé et calme. Si votre chef vous demande de rendre avec deux jours d’avance un dossier sur lequel vous n’avez pas commencé à travailler, après un léger moment d’angoisse, vous allez reprendre vos esprits et mobiliser votre attention. Une remarque cinglante sur le rapport que vous venez de rendre? Certes, cela vous touche, mais vous parvenez à prendre de la distance et à analyser les raisons de cette faute de parcours. En revanche, il peut arriver que certains imprévus vous mettent mal à l’aise et qu’il vous soit alors plus difficile de gérer vos émotions.

Plus de 35 points

Vous subissez un niveau de stress important. La pression que vous vous imposez et que les autres vous infligent parasite votre quotidien et votre efficacité. Vous aimeriez être plus performant, mais consacrez l’essentiel de votre énergie à canaliser vos poussées d’angoisse. Vous manquez de contrôle et passez pour trop sensible auprès des autres. Vous vous sentez souvent dépassé. En résumé, vous résistez mal à la pression. Vous ne savez pas maitriser vos sentiments dans certaines situations émotionnellement fortes ou conflictuelles, ni les comportements qu’elles provoquent chez vous.

 

 

 

 

 

600 315

L’achat de formation en entreprise : résultats de 2017 et tendances pour 2018

statistics-2899893_1920

Centre Inffo, association qui décrypte depuis plus de 40 ans l’actualité de la formation, vient de publier la 5ème édition de son enquête annuelle sur l’achat de formation auprès des entreprises privées et publiques en 2017. Ces résultats sont de bons indicateurs des tendances pour cette année 2018.

Audavia vous en livre les résultats autour de 4 grandes thématiques :

  1. La politique de formation déclinée dans les entreprises
  2. Bilan stratégique et financier pour l’année 2017
  3. Les types d’actions de formation déployées en 2017
  4. Les relations avec les prestataires de formation

LA POLITIQUE DE FORMATION DES ENTREPRISES

  1. Les managers (33%) et les responsables RH/Formation (34%) jouent un rôle prépondérant en matière de formation.
  2. La formation est un investissement pour le développement de l’entreprise, quelle que soit sa taille (73%).
  3. Pour mettre en place leur politique de formation, les entreprises se servent en premier de l’entretien professionnel (83%).
  4. Le CPF, compte personnel de formation, est peu ou pas utilisé par les entreprises (72%). Les raisons invoquées sont que beaucoup de demandes ne sont pas éligibles, que le CPF est trop complexe ou encore que le site n’est pas intuitif.
  5. La formation hors temps de travail monte en puissance, grâce au CPF (23% des répondants en 2017 contre seulement 2% en 2015).
  6. Les cadres sont encore les plus formés.

BILAN STRATÉGIQUE ET FINANCIER DE L’ANNÉE 2017

  1. Le budget de formation est en hausse ou stable pour la plupart des entreprises.
  2. Le plan de formation est le dispositif le plus mobilisé par l’entreprise.
  3. L’investissement dans les formations certifiantes est en hausse (79% des entreprises en 2017 contre 10% en 2015), boosté par le CPF.
  4. Les certifications inscrites au RNCP sont le premier choix des entreprises
  5. La VAE est moins utilisée en 2017, contrairement à 2015 malgré son égibilité au CPF.

LES TYPES D’ACTIONS DE FORMATION

  1. Les entreprises achètent autant de formations « sur mesure » que « catalogue » mais l’accompagnement personnalisé progresse de 12 points en 2017.
  2. Les formations multimodales progressent (de 15 points pour les formations à distance, de 8 points pour les formations mixtes), mais le présentiel reste majoritaire (99%).
  3. La formation-action (le participant étudie ses propres actions ou expériences sous le questionnement d’un formateur ou un tuteur afin d’en améliorer la performance) devient la modalité pédagogique privilégiée (60% en 2015, 81% en 2017). Le numérique, lié au « distanciel » évolue (49% en 2017 contre 44% en 2015).
  4. Les formations sur le « cœur de métier » sont une priorité.
  5. Les formations en lien avec le numérique montent en puissance.
  6. La durée de formation est, dans la plupart des cas, courte.
  7. Les modalités d’apprentissage informelles (ex : formations en situation de travail) et non formelles (ex : groupes d’échanges de pratiques) sont en progression de 49%

LES RELATIONS AVEC LES PRESTATAIRES DE FORMATION

  1. Les entreprises privilégient le gré à gré pour acheter leur formation (83% en 2017).
  2. La logique de fidélisation des prestataires ne se dément pas.
  3. Pour choisir un nouveau prestataire, la confiance en les pairs est déterminante.
  4. La qualité est le premier critère de choix d’un prestataire (74%). Vient ensuite la spécialisation (60%).
  5. Le respect des exigences du décret qualité des actions de formation est, pour 54% des entreprises, d’une importance particulière et 41% des entreprises souhaitent que leurs prestataires affichent la détention d’un label qualité.
  6. L’évaluation d’impact des formations sur les postes de travail progresse (58% en 2017 contre 42% en 2015) au détriment de l’évaluation de satisfaction (69% en 2017 contre 77% en 2015).
  7. Plus du tiers des entreprises interrogées envisagent d’internaliser une partie de leurs actions de formation afin de centrer les formations sur les pratiques et la réalité des métiers.

Cette étude ne fait que confirmer que la stratégie de positionnement d’Audavia depuis sa création est la bonne avec des valeurs telles que la qualité, l’expertise, la fidélité et la confiance.

Et notre volonté de constamment répondre aux besoins et aux attentes de nos clients n’est pas prête de s’arrêter !

PARIS BORDEAUX 2

 

 

 

600 315 montee cpf

La montée en charge du CPF

montee cpf

La montée en charge du CPF surtout au profit des personnes en recherche d’emploi :

Publication de la direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) du ministère du travail / Janvier 2018.

«L’année 2016 a été marquée par une forte croissance du recours au dispositif (+137%) avec un peu plus de 492 000 dossiers acceptés (208 000 en 2015).  Si les personnes en recherche d’emploi constituent, comme en 2015, une grande majorité des bénéficiaires (65% en 2016), la part des salariés du secteur privé est en nette augmentation (+276%), ces derniers représentant plus de 172 000 bénéficiaires en 2016.»

699 840 est le nombre total de dossiers de formation acceptés au 31 décembre 2016 depuis la création du CPF.

Les personnes en recherche d’emploi suivent principalement des formations sans niveau de qualification spécifique.

La majorité des bénéficiaires sont des personnes en recherche d’emploi âgées de 26 à 49 ans.

La durée de formation est plus longue pour les personnes en recherche d’emploi.

Vous avez un projet de formation, contactez-nous !

 PARIS BORDEAUX 2

TOSA PHOTOSHOP

Nouveau : certification TOSA Indesign avec Audavia

TOSA PHOTOSHOP

Le TOSA est la référence dans le domaine de la certification des compétences informatiques et digitales.

En tant que centre agréé TOSA, Audavia peut vous proposer à la fin de votre formation Indesign de passer la certification correspondante.

Ainsi certifié, vous pourrez valoriser vos compétences au sein de votre entreprise ou bien tout simplement sur votre CV.

Comment se déroule le test ?

Le test d’évaluation comprend 25 questions. Vous pouvez y répondre dans un temps limité à 40 minutes.

Le test de la certification comprend 35 questions, avec un temps limité à 60 minutes.

Ces tests sont adaptatifs. En fonction de vos réponses, la difficulté va évoluer.

Les questions sont des activités ou des QCM illustrés. Elles sont interactives et portent sur 4 domaines de compétences :

-          Interface, espace de travail et bases fondamentales

-          Texte

-          Images et objets graphiques

-          Préparation pour l’impression

La certification TOSA Indesign, comme toutes les certifications TOSA, est éligible au CPF, avec comme code : 164 617.

La certification TOSA est valable 3 ans.

PARIS BORDEAUX 2

couture-600 315

Le sur mesure, oui mais comment ?

couture-600 315

Une fois n’est pas coutume, nous avons décidé de vous parler de ce qui nous anime et fait notre ADN chez Audavia.

Créé il y a maintenant 8 ans sur une idée « Le sur mesure, l’expertise et la qualité pour tous nos clients », ces trois piliers ont construit notre organisme de formation et véhiculent quotidiennement nos valeurs dont nous sommes fiers.

Nous souhaitons, aujourd’hui, vous expliquer comment nous organisons nos formations sur mesure.

Au départ, notre consultant réalise un audit sur les besoins et les objectifs du commanditaire de la formation afin de comprendre sa demande et ensuite sélectionner l’un de nos experts formateurs qui répondra précisément aux besoins.

Notre expert formateur échange ensuite avec notre client afin de construire un programme de formation sur mesure, en prenant en compte les spécificités liées aux profils des participants, du secteur d’activité, des contraintes opérationnelles, etc…

Le positionnement de l’apprenant à l’entrée de la formation nous est indispensable afin de construire le déroulé pédagogique approprié.

Notre formateur contacte l’apprenant ou bien le manager du groupe à former afin de connaitre leurs niveaux et attentes exactes. Un test de positionnement peut également être transmis afin d’apprécier le niveau plus finement et, si nécessaire, constituer des groupes de niveaux.

Comme pour le programme de formation, les modalités pédagogiques sont réfléchies et développées afin de répondre parfaitement aux objectifs précédemment identifiés avec notre client. La formation se déroule dans un fonctionnement de classe inversée afin de capitaliser sur les réflexions amenées par les participants.

A la fin de la formation, notre formateur évalue l’impact de la formation, soit par un QCM, soit un exercice ou un travail à réaliser afin d’évaluer leur montée en compétences.

Enfin, nous cherchons à apprécier la qualité de nos formations en envoyant aux apprenants des évaluations de fin de formation à chaud et à froid ainsi qu’au commanditaire de la formation.

Nous créons ainsi une relation privilégiée entre les différentes parties prenantes : nous, le commanditaire de la formation, l’expert formateur et les participants.

Voilà vous savez tout de notre secret pour des formations de qualité !

PARIS BORDEAUX

CPF en chiffres 600 315 png

Le CPF en chiffres au 1er novembre 2017

CPF en chiffres

Audavia vous informe sur le CPF en chiffres au 1er novembre 2017 :

Il y a eu :

- 5 026 361 comptes ouverts

- 1 155 829 formations dont le financement est validé

Le top des certifications choisies est :

1. BULATS, Business Language Testing Service

2. TOEIC, Test of English for International Communication

3. CléA, socle de compétences

4. SPI, Stage de Préparation à l’Installation

5. TOSA

6. Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité R 389 cat 1

PARIS BORDEAUX

 

 

 

 

Logo CPf 2

Le CPF dans le cadre des négociations d’une nouvelle réforme de la formation professionnelle

Logo CPf 2

Vendredi 24 novembre dernier, se tenait au siège du Medef, la première réunion de négociations sur la réforme de la formation professionnelle, sur la base du document d’orientation du gouvernement.

Catherine Perret, de la CGT, a expliqué que la négociation « démarre sur de bonnes bases ». Florence Poivey, du Medef, a également « trouvé beaucoup de cohérence entre tous, ce qui est très intéressant ».

Cette première réunion était orientée sur le droit à la formation et l’accompagnement.

Le CPF a été beaucoup discuté. Il doit « être un droit à la formation et à la reconversion ».

PREMIER POINT DE CONSENSUS : L’unité de crédit du CPF doit rester l’heure

Michel Beaugas, de FO, nous explique qu’il y a un « consensus assez large sur le fait que l’unité de valeur devait être l’heure et que les salariés ne devaient pas se préoccuper de l’articulation du « back office » de leurs heures ».

LE DÉPLAFONNEMENT

La CFDT et la CFTC souhaitent que le CPF ne reste plus plafonné à 150 heures, comme aujourd’hui, mais qu’il soit déplafonné. Sur ce point les avis sont partagés.

LA FUSION CIF et CPF

Le « droit à la reconversion et à des formations longues » est un autre point de consensus des partenaires sociaux.

FO propose un CPF à « deux vitesses » avec un CPF « long » qui correspond à l’ancien CIF.

Yvan Ricordeau, de la CFDT, explique qu’« un CPF à plusieurs niveaux semble trouver une voie de passage dans les discussions à venir ».

LE FINANCEMENT

La question du financement n’a pas été évoquée à cette première réunion. « La prochaine fois, on va entrer dans le dur » exprime M. Beaugas de FO.

« On est d’accord sur la philosophie, après ce sera une question d’argent » explique Jean-François Foucart, de la CFE-CGC, en pointant la question du financement.

Les prochaines réunions auront lieu le 8 décembre et le 12 janvier !

PARIS BORDEAUX

 

Image reforme

Feuille de route du Premier ministre, Edouard Philippe, sur la réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage

Mercredi 25 octobre 2017, le Premier ministre a dévoilé l’agenda du deuxième volet de la réforme de la formation professionnelle et de l’apprentissage. L’objectif est que le texte de la réforme soit adopté avant l’été 2018.

Le Premier Ministre, Edouard Philippe, a exprimé sa volonté de « transformer profondément les choses pour que ces formidables outils protègent le plus grand nombre ». Il veut « créer des flexibilités et des souplesses ».

Pour cela, les partenaires sociaux vont recevoir mi-novembre un document d’orientation, qui fixera le calendrier et le cadre de la réforme. Edouard Philippe a donné son accord pour que les syndicats commencent une négociation interprofessionnelle qui devrait « se dérouler d’ici à la fin du mois de janvier 2018 ».

Le CPF (Compte Personnel de Formation) devra être renforcé, à rappeler Muriel Pénicaud « pour donner à chaque salarié les moyens de construire son parcours professionnel ».

Les demandeurs d’emploi auront le choix parmi plus de formations qualifiantes pour répondre aux besoins des entreprises. « Un système de certification opérationnel et transparent » sera mis en place.

Pour l’apprentissage, la ministre du Travail explique que « nous n’avons pas aujourd’hui assez de formations qualifiantes pertinentes pour permettre aux jeunes d’accéder au marché du travail ». Le gouvernement souhaite donc une « refondation » complète de l’apprentissage, ainsi que de son financement.

 

En résumé et comme dirait nos amis d’outre-manche : let’s wait and see !

PARIS BORDEAUX